LE COMPORTEMENT DU CHASSEUR - LES INDICES

Aller en bas

LE COMPORTEMENT DU CHASSEUR - LES INDICES

Message par Admin le Sam 12 Déc - 19:52

Comportement du chasseur – les indices
(documents A.N.C.G.G et U.N.U.C.R.)


Tous les tirs, sans exception, doivent être systématiquement et minutieusement contrôlés.


COMPORTEMENT DU CHASSEUR APRES LE COUP DE FEU
.

Tout chasseur à le devoir de contrôler le résultat de son tir, que le gibier soit supposé blessé ou manqué, il dispose de trois disponibilités :


I Observation de la réaction du gibier au moment du tir.

C'est à dire de tout comportement anormal au moment ou tout de suite après le coup de feu (affaissement, plainte de l'animal, dos voûté, fuite anormale rapide ou lente, est...).


II Recherche d'indices à ou autour de l'impact.

Après l'annonce de la fin de traque, le tireur aidé de son voisin ou du chef de ligne par exemple (fusils déchargés) situe l'emplacement de l'animal au moment du tir. A cet effet, il reste à son poste et guide son aide vers cet emplacement ; celui-ci localisé, le tireurquitte son poste pour rejoindre son aide. Ensemble, à et autour de cet emplacement, ils essaient de retrouver :

trace de la balle (sillon dans la terre, impact dans arbre, branche ou herbes entre autres)
Attention, trouver trace de balle ne veut pas forcément dire gibier manqué).

indices à l'emplacement même du gibier : empruntes anormalement marquées, présence de poils (très important), d'os, de lambeaux de chair, de contenu stomacal ou intestinal (difficile de détecter donc examen très approfondi des lieux), de sang (si possible en observer la couleur).

III Recherches d'indices dans la direction de fuite du gibier.

Si la trace de fuite est visible, la suivre une centaine* de mètres pour essayer de déceler un des indices recherchés (sang surtout).

En l'absence de traces de fuites, décrire des cercles de plus en plus grands autour de la direction de fuite, recouper ainsi la trace à plusieurs reprises et trouver éventuellement l'indice recherché.

Le contrôle du résultat de son tir doit être une action normale pour tout chasseur digne de ce nom ; c'est la suite inévitable de l'action qui consiste à libérer un projectile destiné à tuer.

Tout chasseur soit savoir que certains animaux n'accusent pas la balle ; par ailleurs, certaines blessures ne commencent à saigner que bien après l'impact et quelquefois très peu.



LES INDICES



L'examen des indices est très important pour la recherche. Voici quelques cas donnant des indications appréciables.

1 - Sang (à l'emplacement du tir)



Quoi qu'il en soit, il est très difficile avec seulement du sang, de situer exactement la gravité et l'endroit de la blessure, La hauteur, l'emplacement du sang dans la trace de fuite donnent aussi d'excellentes indications.

L'abondance de sang à l'emplacement du tir n'est pas toujours signe de blessure mortelle. Au contraire, quelques gouttes quelques mètres après l'endroit présumé de tir sont un très bon signe.


Projections de sang sur des feuilles (gouttes de quelques millimètres) pour les 2 premières, frottées sur des fougères pour les suivantes (sang pas forcément facile à trouver sur des fougères sèches)

2 - Os.

La forme de l'os peut déterminer sa provenance. C'est le plus souvent un fragment d'os de patte, dont la grosseur indique la hauteur de la cassure. L'animal blessé s'arrête la plupart du temps dans les 200 premiers mètres. Recherche facile au départ jusqu'à moment de la relève, toujours difficile si l'animal a été dérangé avant de s'engourdir. Le sanglier semble plus sensible à une blessure aux membres que les cervidés, qui peuvent parcourir des distances considérables dans des endroits accidentés.

3 - Mâchoires et dents.

Blessure terrible pour l'animal, pratiquement condamné à mourir de faim. Recherche difficile nécessitant une toute autre technique que pour les autres blessures. Il faut souvent mobiliser d'autres chasseurs. La réaction de l'animal blessé à la mâchoire est imprévisible, parfois il s'arrête rapidement, parfois il parcourt des distances importantes.

4 – Poils

Ils prouvent la plupart du temps que l'animal a été touché. Certains conducteurs se constituent une collection de poils coupés sur différentes parties du corps des ongulés pour établir des comparaisons sur le terrain.

5 – Chairs

Balle de muscle ou de venaison. Selon l'emplacement de la blessure, la recherche sera facile et courte ou longue et difficile.


Admin
Admin

Messages : 68
Date d'inscription : 08/11/2009
Age : 42
Localisation : Douville

Voir le profil de l'utilisateur http://actnat24.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum